23/11/2011 : LA POUBELLE DE NOS ESTOMACS PAR MIMI MASSIVA - LE QUOTIDIEN D'ORAN DU 23/11/2011 - N' 5162 -
Au XVIème siècle, Bacon déclarait: «Nul ne commande à la nature s'il n'obéit pas à ses lois.» La nature est «démocratique»: elle veille à l'équilibre de l'ensemble en offrant à chacun sa chance. Normalement, l'homme y puise sa nourriture pour survivre en préservant sa santé.

Les Hounzas en est l'exemple le plus frappant. C'est le peuple le plus sain au monde. Il est réputé pour sa force physique et sa longévité. Il ignore complètement les bienfaits de notre civilisation encore moins les prodiges de notre médecine. Il habite sur un plateau de l'Himalaya et se nourrit de légumes et fruits rarement de viande. Il ne mange pas à sa faim puisque les terres sont peu fertiles. Son activité principale : les jeux sportifs et la danse.

On estime que la terre peut faire vivre 12milliards d'individus. L'Histoire témoigne que la famine est due plus aux guerres qu'aux aléas de la météo. Voulant jouer à l'apprenti sorcier l'homme a nui à l'homme. En dépit des risques connus, des industriels américains ont continué à produire des aliments et des boissons à base de radium jusqu'en 1930. Il existait l'eau au radium, les boissons, le dentifrice, la crème à raser jusqu'à l'apparition des cancers de la mâchoire chez les consommateurs. Dans son livre Toxic, William Reymond dénonce le pouvoir de l'argent sur la transformation radicale de notre alimentation dès 1972. Devenue produit de masse, elle est rentrée dans l'ère de l'industrialisation, hélas, notre corps n'est pas fait de métal. Et quand ça sent l'argent ça sent aussi le politicard. Notre cauchemar a commencé quand Richard Nixon a voulu assurer sa victoire en 1972 avec la nomination d'un secrétaire de l'Agriculture : Earl Butz. Ce triste personnage, connu pour ses blagues racistes sexistes et ses évasions fiscales, est l'inventeur du terme : agrobusiness. Sa vision: «Notre agriculture est la véritable base de la richesse en Amérique. La première nécessité à la vie c'est la nourriture…Il n'existe pas d'autre endroit au monde où les gens aient accès à de la nourriture avec autant d'abondance.» Le succès fut tel que le slogan électoral de Nixon devenait: «Fermiers: réélisez Nixon ou vous perdrez Butz.» En pleine guerre froide, le patron de l'USDA s'arrangea secrètement avec son homologue soviétique pour lui vendre du blé, sans aucune garantie de payement, jusqu'à mettre les réserves de son pays en péril. Résultat en moins d'une année le prix du blé tripla, celui du maïs et du soja doubla et par conséquent l'augmentation du prix de la viande : du porc (55%) du bovin (102%) de la volaille (153%). En enrichissant les fermiers, Butz appauvrissait le reste. Face à la menace de la rue, Nixon somma le coupable de trouver dare dare une solution. Le sorcier n'attendait que l'occasion pour abattre son «bâton» : l'agriculture doit muter ou disparaitre. L'héritage humaniste de Jefferson de Franklin fut mis à terre. «Get big ou get out» (Devenir gros ou disparaitre). En 1970, 9% de fermiers américains nourrissaient le reste de la population, en 2005, ils ne sont plus que 2%. Vendre plus et à bas prix. Mais l'économie alimentaire est spéciale. Nous avons un seul estomac qu'on soit riche ou pauvre, et l'aliment dépend plus de la nature que de l'homme. Importateur de sucre, en pleine guerre froide, l'Amérique rêvait de trouver un substituant au sucre. Le patron de l'USDA fit appel aux chimistes de la Clinton Corn Processing Compagny (CCPC) qui inventèrent une enzyme permettant l'hydrolysation du glucose en fructose le HFCS. Comme l'excédent de maïs fut transformé en alcool bon marché, ce sirop permit aux céréaliers de vendre à prix d'or leurs grains. Après 1978, le HFCS 55 en remplaçant le sucre chez Coca -Cola lui faisait des économies de 20 à 30%. Désormais le sirop miracle l'ADM permit à The Coca-Cola Compagny de proposer plus de 400 boissons et de récolter des bénéfices faramineux en envahissant le monde entier. Il remplaça le sucre dans les sodas, jus de fruits, ketchup, plats surgelés, ajouts vitaminés, conserves, fabricants de confiseries, sirop contre la toux… Désormais la courbe de l'obésité progressait parallèlement avec celle de la consommation de sodas. D'après le National Center for Health Statistics, le taux d'Américains obèses ou en surpoids a augmenté de 45% en 1976 puis à 56% puis à 65%. Ce sucre à base de blé n'est pas assimilé par notre organisme.

Les temps où le riche affichait sa graisse et le pauvre ses os est bien fini. Quatre fois plus de personnes meurent dans le monde victimes de l'excès de nourriture que de famine. On trouve aujourd'hui des obèses aussi bien aux USA qu'en Afrique où sévit la famine. En Zambie, 20% des enfants âgés de 4 ans sont obèses, ce pourcentage est plus élevé au Maroc, Egypte. Au Moyen-Orient, le 1/4 de la population est obèse ou en surpoids. En Polynésie, plus de 60% de la population souffre de cette pandémie. En Chine, réputée pour sa cuisine bio et équilibrée, il y a 215 millions d'obèses, selon British Medical Journal de 2006, plus de 10 millions d'enfants chinois entre 7 et 18 ans sont obèses alors qu'en 2000, ils n'étaient que de 4 millions. Au Japon, depuis 1982, le nombre d'obèses a augmenté de 100%, au Brésil en 10ans, il y a eu une augmentation de 30% touchant les quartiers nantis de Rio que les fadelas de Sao Paulo. Aux Indes, pays connu pour la famine et la malnutrition dans ses milieux ruraux, il y a plus de 10% parmi les 14 et 24 ans. Aucun pays n'est épargné. D'après l'épidémiologiste Marie-Aline Charles qui a mené une enquête sur ce sujet en France, avant les hommes et les femmes étaient à égalité vis-à-vis du surpoids, maintenant la prévalence est plus importante chez ces dernières surtout les moins de 45 ans, les jeunes filles d'aujourd'hui ont le même tour de taille que leur mère. Il y a qu'à faire un tour dans nos maternités pour voir le nombre impressionnant de grossesses à risque dues au surpoids. Aux USA, chaque année prés de 45 milliards de dollars sont dépensés à cause de l'obésité en frais médicaux. Les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont fait environ 3000 victimes alors que la même année 400000 Américains ont été victimes de cette pandémie soit 145 fois le drame du World Trade Center. «L'obésité est la clef de voûte de toutes les priorités sanitaires. Elle est la plus importante source de maladies chroniques dans le monde.»(Le professeur Ian Caterson, spécialiste du sujet)

Dès les années 80, les scientifiques américains ont déclenché la sonnette d'alarme : «On mange trop et on ne fait pas de sport.» On se mobilisa pour éduquer les consommateurs et multiplier les salles d'aérobic musculation sans oublier le footing mais l'obésité au lieu de ralentir continua à progresser. En 1998 à Genève, le docteur Stephan Roessner président de l'Association nationale pour l'étude de l'obésité parla d'épidémie. Les savants furent obligés de s'intéresser non pas à la quantité de l'assiette mais à sa qualité. Nourriture et santé sont liées. D'après le Dr S.C. Gilfillan, le grand responsable du déclin de l'empire romain fut causé par le vin. Ils recouvraient de plomb l'intérieur de leurs jarres rongées par l'acidité. Cette intoxication frappa surtout les classes dirigeantes puisque les pauvres et les esclaves se contentaient de l'eau comme boisson. On sait aujourd'hui que le plomb affecte le cerveau, les muscles et les nerfs. Les Indiens d'Amérique latine ont été décimés aussi bien par les maladies introduites par les Espagnols que par le vin, et aujourd'hui l'industrie alimentaire a détraqué l'organisme d'une bonne partie de ces autochtones. Le cancer qui était pratiquement inexistant chez les Japonais a fait son entrée avec le mode de consommation américaine. En Occident devant la prolifération des maladies cardio-vasculaires du diabète du cancer…, les aliments bio de nos ancêtres reviennent en force. Pendant ce temps là, chez nous, on fait le contraire. En l'absence de statistiques et de sincérité politique, on n'a pas de chiffres mais on peut estimer l'ampleur des dégâts dans n'importe quel magasin d'alimentation. La chimie est omniprésente. On estime que 8O% des aliments qui arrivent sur notre table sont transformés. Les ajouts vitaminés sont fabriqués en Chine où on n'a pas hésité il y a quelques temps à empoisonner le lait des nourrissons pour doubler les bénéfices. Quand on a découvert un ingrédient dangereux dans les tubes de dentifrice provenant de Chine via la Belgique, un responsable certifia face caméra que les produits exportés vers Europe n'étaient pas les mêmes que ceux destinés à l'Afrique. Secret de Polichinelle : on savait que nos estomacs étaient devenus la poubelle de la Chine et du monde entier. Prenons l'exemple de l'aspartame, elle est partout du chewing-gum sans sucre Free dent, aux boissons lights yaourt 0% etc. D'après le Dr S. Kebour , pharmacien de la faculté d'Alger (Soir d'Algérie 23/10/2011) : «Le problème de la présence de cet édulcorant dans les produits alimentaires et pharmaceutiques parapharmaceutiques en Algérie doit se poser avec toute la pertinence qu'il mérite, car non seulement, il est utilisé d'une manière répandu, il est de surcroît sujet à des pratiques frauduleuses, surtout dans le secteur de l'industrie des boissons non alcoolisées.» L'aspartame est un édulcorant artificiel découvert en 1965, 200 fois plus sucré que le saccharose utilisé sous le code E951 par l'UE (union européenne). On estime qu'il y a 5000 à 6000 produits contenant l'aspartame. L'aspartame est commercialisé sous le nom de Nutra Sweet et d'Egal . D'après la CCMA (conférence du conseil des médecins américains), il n'est pas du tout recommandable : «Nous parlons d'un fléau de maladies neurologiques causées par ce poison mortel.» En effet, on a remarqué que l'aspartame modifie la chimie du cerveau, il créait chez le consommateur un «besoin maladif d'hydrates de carbone et les fait grossir, il rend le niveau de sucre dans le sang incontrôlable.» D'après le docteur Russel Blaylock, neurochirurgien américain : «Ces ingrédients stimulent le cerveau à mourir, causant des dommages de degrés variés au cerveau». Des souris nourries à l'aspartame ont développé des cancers du cerveau de la vessie. Une étude danoise reléguée par The American Journal of Clinical Nutrition (19/11/2009), suggère qu'il y a corrélation entre les naissances prématurées et la consommation de l'aspartam. Pourquoi on n'interdit pas ce terrible poison ? Parce l'enjeu est colossal. D'après le docteur Kebour, dans les médicaments génériques fabriqués chez nous, il est omniprésent : comprimés antibiotiques dispersibles et oro-dispersibles sirops de salbutamol …sans oublier les produits minceurs. «Pratiquement toutes les spécialités contenant calcium et vitamines D associés et leurs génériques correspondants disponibles sur le marché pharmaceutique algérien sont édulcorés à l'aspartam, sauf une seule spécialité qui n'est pas fabriquée localement est édulcorée au sorbitol, un sucre naturel…»Le docteur Kebour précise qu'il n'y a même pas un répertoire national des médicaments génériques pourtant guide indispensable aux praticiens. Si la malbouffe ne tue pas le malade, le médicament frelaté l'achève sûrement. D'après l'OMS, la contrefaçon des médicaments varie de 20 à 50% dans les pays émergents et si on ajoute les magouilles locales, on a une idée sur la qualité des produits vendus par nos officines. Selon la BM (la banque mondiale), la corruption représente plus de 6% du chiffre d'affaires des entreprises algériennes ce qui multiplie le coût de l'investissement par deux d'où l'arnaque en tout genre. Pour le couple corrupteur corrompu, l'Algérie n'a presque pas de relations commerciales avec les 10 pays les moins corrompus. La BM estime à 1000 milliards de dollars la somme perdue par notre pays à cause de la corruption, bonjour les dégâts pour notre santé. D'après le président des pharmaciens d'officine Messaoud Belambri (Radio, 28/9/2011), le diktat des lobbies constitués grâce à l'argent de l'Etat, est responsable de la situation peu reluisante du médicament dans notre pays. Rien que pour la pénurie, il estime à 150 le nombre de médicaments essentiels non disponibles.

Il y a aussi les huiles hydrogénées bon marché et plus durables, les OGM (organismes génétiquement modifiés), les pesticides qui imbibent fruits et légumes. Nos aliments passent par des processus industriels épouvantables où ils reçoivent des additifs colorants des OGM, des radiations et assaisonnés d'acide gras trans et graisses hydrogénées avec sel ajouté et sucre dissimulé. Cette malbouffe est partout dans les hot-dogs, chips, pizzas, sodas, friandises,… En 1998, Bill Clinton déclarait : «Lorsque ma fille a commencé l'école, on lui a demandé quel est le métier de son père. Sa réponse ? Que je travaillais chez Mc Donald's.» 6 ans plus tard, il était admis aux urgences pour un quadruple pontage coronarien causé par son alimentation. D'après Advertising Age, Clinton a offert des millions de dollars de publicité gratuite à Mc Donald's. Cette alimentation déréglée favorise l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires certains cancers, des dépressions etc. Une étude espagnole datant de janvier 2011 et portant sur 19059 sujets, a révélé que le risque de dépression est de 48% plus élevé chez le consommateur des graisses saturées.

En France sur les 8 millions d'obèses, on a 500000 cardiaques, 10 millions d'hypertendus, plus de 2millions de diabétiques etc. En 1960, un Français consommait 1kg de glace par an, 14kg en 1995. Pour le cancer seuls 5 à 10% sont dus à l'ADN et selon l'Americain Cancer Society prés de «6 cancers sur 10 pourraient être évités grâce à une bonne hygiène de vie». Avant les diabétiques non-insulinodépendants avaient plus de 50 ans, maintenant il y a des enfants de 10 ans. A la fin des années 80 le diabète du type 2 s'imposa pour tout âge et pour le pire. En Chine le diabète est devenu la deuxième cause de décès. La cause: la malbouffe. Echapper à cette saloperie est impossible. La restauration aux USA représente 4% du PIB. Il y a aussi la télé, d'après l'université de Harvard, les risques d'attraper le diabète du type 2 sont multipliés en proportion des heures passées devant l'écran. Chez nous, le petit écran est la principale distraction surtout pour les femmes et les enfants. Se réunir pour un feuilleton avec forte dose de sucreries est comme un rite sacré. L'augmentation du prix du kilo de sucre s'accommode bien avec l'augmentation des produits sucrés à bas prix. On a poussé la folie jusqu'à plonger tous nos gâteaux traditionnels dans le miel trafiqué pour qu'ils fondent dans la bouche et concurrencer le makrout et baklawa. Quant à la viande, la barbarie de l'élevage intensif en a fait une vraie toxine. Les hormones les antibiotiques ont remplacé l'herbe, et l'entassement des poulets fait le nid des bactéries. On parle maintenant de gazer la viande pour conserver sa couleur. Les animaux maltraités deviennent agressifs jusqu'au cannibalisme et les producteurs leur arrachent dents bec et cornes sans anesthésie. Comme le sucre, la production du lait explose alors que le nombre de vaches laitières diminue. Chez nous, malgré la disparition de ce mammifère, on a du lait en poudre subventionné aussi proche de celui de la vache que l'est le lait démaquillant, sans parler de ses dérivés fromages yaourt etc. Au VIème siècle avant J.C., les sages hindous avaient décidé de rendre la vache sacrée face à l'accroissement de la population. Vivante, elle était plus productive que morte : lait, fumier comme engrais, carburant, veau, bœuf pour les charrues…

Il n'y a pas seulement le contenu, il y a le contenant qui représente un autre danger : le plastique et son bisphénol A, l'aluminium, le revêtement des boites de conserve. Depuis plusieurs années déjà, l'Europe a décidé de faire payer au client le sachet en plastique pour diminuer sa propagation. Notre quotidien est envahi par cette nocivité indestructible sans aucun son d'alarme. La maffia des aliments n'a pas hésité à acheter le chocolat de marque Cadbury's retiré du marché européen car contenant une forme de salmorelle très rare et virulente, à un prix dérisoire pour nous gaver avec. Paul Bairoch a dit que l'Occident n'a pas besoin du tiers-monde, on peut ajouter que les riches n'ont pas besoin des pauvres c'est pour ça qu'ils ont empoisonné leur nourriture. Plus le produit est sain plus son prix grimpe.

En Algérie sur les 50000 ha de terres fertiles existant à la fin des années 90, le ciment a grignoté 15000. Une architecture bazariste qui a détruit la verdure en pondant des cités dortoirs grises où l'air vicié «chimisé» à remplacé les odeurs naturels vitaminés d'antan. Des décharges anarchiques, des commerces qui débordent des maisons dans la rue avalant trottoirs et oxygène. La poubelle s'est infiltrée partout. Pourtant l'Algérie a été le grenier de Rome et jusqu'à 1962, elle exportait des fruits et légumes, nos ancêtres sans pétrole se nourrissaient de leur labeur bio. «… une société équilibrée et heureuse dans sa tranquillité ancestrale» en reprenant les mots de Germaine Tillion en parlant d'un village des Aurès de 1936.

«Demain, parce qu'il y va de notre survie, nous reprendrons le contrôle de nos assiettes. Demain, parce qu'il est question de l'avenir de nos enfants, nous quitterons les frontières nauséabondes de cet univers toxique. (William Reymond, Toxic)




Conception : VITAMINEDZ