31/05/2014 : APS: Mesure du taux de toxines dans le corps: présentation d'un appareil en première mondiale à Alger
www.aps.dz/sante-sciences-tech/Mot_cle/Mesure%20du%20taux%20de%20toxines%20dans%20le%20corps


ALGER - Un appareil de mesure du taux de toxines dans le corps (Paot Skin Technology) a été présenté, samedi à Alger, en première mondiale par la Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoleculaire (SANMO).

Le Paot Skin est un appareil qui permet de mesurer le taux de toxines (radicaux libres) dans l'organisme, par le contact d'une électrode sur les tissus physiologiques tel que la peau.

Le Dr Ilyes Baghli, président de la SANMO, qui intervenait au forum du quotidien DK-News, a expliqué que grâce aux indications de cet appareil, le praticien pouvait déterminer si le patient est en bonne santé ou bien a des prédispositions à développer une pathologie.

Le Paot Skin est un outil permettant ainsi d'indiquer s'il existait un équilibre entre les molécules de défenses comme les vitamines et les oligoéléments et les produits toxiques, dans l'organisme.

Le Président de la SANMO a souligné que lorsque l'équilibre entre les défenses et les toxines était rompu, le patient était dans un état de "stress oxydatif", précisant qu'il était en phase de faire une maladie.

Il a ajouté que le Paot Skin pouvait être une bonne technique de prévention contre les maladies métaboliques et neuro-dégenératives comme le diabète, le cancer, les maladies cardiovasculaires, l' Alzheimer et le Parkinson.

Le président de l'institut européen des antioxydants, le Dr Smail Meziani, a indiqué, quant à lui, que l'appareil de mesure de toxines permettait également de tester l'efficacité d'un traitement ou bien d'une crème cosmétique.

Sur le plan préventif, le Dr Meziani a relevé que cette technique permettait de limiter le recours aux examens radiologiques, dangereux pour la santé, qu'en cas de résultat positif au test Paot Skin.

D'un point de vue économique, le même intervenant a noté que cette technique préventive permettait de réduire les dépenses sanitaires "superflues" en misant davantage sur l'aspect préventif et prophylactique.

Pour sa part, le Dr Tahar Naili, chargé de communication de la SANMO, a mentionné que cette société avait pour objectif de promouvoir la médecine préventive.

La médecine préventive se caractérise par une bonne hygiène de vie à travers une bonne alimentation riche en antioxydants (vitamines et oligoéléments) et la pratique d'une activité sportive régulière.Il a noté à ce propos que la médecine préventive ne consistait pas à se substituer à la médecine traditionnelle, mais plutôt à la complémenter.







Conception : VITAMINEDZ