22/09/2013 : ARTICLE DU DK-NEWS DU 22/09/2013 A PROPOS DU SEMINAIRE DE LA SANMO DU 20-21/09/2013.
 http://www.dknews-dz.com/cms/nation/actualite/30616-dans-une-conference-hier-au-forum-de-dk-news-le-professeur-americain-thomas-e-levy-defend-la-therapie-du-cancer-a-base-de-vitamine-c-un-medicament-miracle-anti-cancer

Le pr américain Thomas E. Levy défend la thérapie du cancer à base de vitamine C: Un médicament miracle anti cancer ?


une22092013

Le spécialiste américain de la thérapie du cancer à base de méga-doses de vitamine C par voie intraveineuse, Thomas Edward Levy, a défendu hier au cours d’une conférence au siège du journal DK News, l’efficacité de ce protocole médical qu’il qualifie de «miraculeux». «La vitamine C est une molécule miracle contre tout type de cancer.

Elle a une grande capacité de tuer les cellules cancéreuses et de booster la réponse immunitaire chez les personnes atteintes de cancer», a expliqué le Pr Levy lors d’une conférence de presse au journal. Invité par la Société algérienne de nutrition et de médecine ortho-moléculaire (SANMO), le spécialiste de cette méthode médicamenteuse, a ajouté que la recherche scientifique a permis de découvrir que les tumeurs cancéreuses «répondaient bien» à la vitamine C par voie intraveineuse.

Une maladie dévastatrice qui commence chez le patient par l’inquiétude, le doute, et qui aboutit à un coup de massue. Il n’y a pas de courage pour recevoir la nouvelle. On ne peut pas nous rendre disponible, de façon sereine, pour recevoir l’information comme on est quand cela concerne un mal de dent.

Le cancer n’est pas une simple maladie car le malade est convaincu qu’il ne gagnera pas la bataille. Un parcours dramatique, dépistage, diagnostic, thérapie, suivi, traitement lourd des cellules cancéreuses, biochimie éprouvante, radiothérapie, chirurgie, puis les douleurs, atroces, pas humainement supportables. Cela est d’autant pire qu’il n’y a de politique de douleur. Atroces car les anti-douleurs ne se vendent pas en pharmacie et très souvent ne se donnent pas à l’hôpital. Même si l’issue est fatale, qu’au moins ces médicaments anti-douleurs doivent être disponibles pour donner un peu de confort aux malades.

Les populations compatissent avec leurs malades, ont autant mal moralement qu’elles sont impuissantes devant ces cris de douleurs déchirants, sont autant révoltées qu’elles ne comprennent pas que des anti -douleurs soient indisponibles dans toutes les pharmacies. Ces dernières ont toujours la même réponse. Produits indisponibles. Produits non autorisés à l’importation. On a toujours rêvé d’un médicament miraculeux. On a toujours rêvé d’un vaccin miraculeux. D’où l’espoir peut-il nous parvenir ? L’espoir, nous parviendra t il des Etats-Unis ? C’est à croire en écoutant l’invité d’hier du forum du quotidien DK News.

Celui-ci a pour nom Thomas Edward Levy. Il est Américain, il est professeur en cardiologie au Mississippi , chercheur en traitement du cancer, et en prévention cardiovasculaire. Le professeur est accompagné par les personnalités algériennes du monde de la médecine. Le docteur Ilyes professeur Baghli, président de la Société algérienne de médecine (créée en 2011), le docteur Tahar Naili, vice-président , du professeur Mustapha Oumouna.  Le médicament miraculeux ? Un traitement à base de vitamine C. Le professeur Thomas affirme que celui-ci a fait ses preuves  sur les malades qui en ont été traités.

Le débat a porté sur la validité du protocole du traitement. Selon le professeur, un centre de traitement pilote a été ouvert au Kansas et tous ceux qui veulent être traités par ce médicament soit la vitamine C  peuvent se présenter à ce centre. Des dizaines de milliers sont passés par ce centre et les résultats ont été positifs.  A la question de savoir si en même temps a été traité un groupe de malades et un autre groupe de malades qui ne reçoit pas le traitement pour faire des comparaisons, le professeur invoque l’éthique qui l’interdit à titre  expérimental. Pourquoi cette thérapie nouvelle n’est pas adoptée par les Etats Unis à part ce centre du Kansas, le professeur invoque des raisons qui ne sont pas avouables. Le lobby du médicament ?

Nombre de questions ont été posées  en particulier celles de savoir si le traitement par la vitamine C dispense de l’acte chirurgical, de la biochimie et de la radiothérapie. Le professeur affirme qu’ils ne sont pas exclusifs, mais qu’il faudrait séparer l’administration de la vitamine C de la biochimie pour que les cellules ne soient pas attaquées en même temps. L’usage de la vitamine C permet de réparer les cellules détruites par la  biochimie.

Saïd Abjaoui





Conception : VITAMINEDZ