06/03/2013 : Professeur Birkmayer*, au Midi Libre du 06/03/2013: « L’impact de ma présentation sur le NADH en Algérie était énorme »

Midi Libre : Vous étiez l’invité d’honneur du séminaire de la Samno qui s’est tenu le mois d’octobre à Alger, quelle impression en retenez-vous ?
Pr Jorg Birkmayer :Mon impression lors du séminaire de la Samno en octobre de l’année dernière a été très positive.
De nombreux collègues ont été très intéressés par ma présentation, ils ont par la suite discuté pendant près d’une heure avec moi. J’étais alors très impressionné par le niveau intellectuel élevé des collègues en Algérie.

Vous avez répondu favorablement à une 2e invitation du Dr Ilyes Baghli, président de la Samno, cela voudrait-il dire que vous avez des projets en commun ?
Le séminaire a également été très excitant pour moi et les collègues étaient si coopératifs et accueillants que j’ai immédiatement accepté la deuxième invitation du Dr Ilyes Baghli pour revenir à Alger. Il y a un certain nombre d’idées que je voudrais poursuivre avec certains de mes collègues, en particulier le Dr Baghli. Cela inclut naturellement aussi le NADH et son application thérapeutique dans la pratique médicale.
Pouvez-vous nous parler de ces perspectives ?
Comme je l’ai indiqué dans ma présentation sur le NADH, ce coenzyme augmente l‘énergie et donc le niveau d’ATP dans chaque cellule. Par conséquent le NADH a des effets positifs sur tous les organes et conduit à des améliorations dans un certain nombre de maladies. Les médecins algériens qui l‘appliqueront à leurs patients n’auront que des résultats positifs. Ces effets bénéfiques du NADH ne seront pas seulement reconnus par les médecins mais aussi par d’autres personnes qui en parleront.
La communication sur le NADH présentée au précèdent séminaire a-t-elle eu un écho favorable ?
L’impact de ma présentation sur le NADH était énorme. Beaucoup de médecins voulaient immédiatement acheter des comprimés du NADH. Cependant, je n’en avais pas avec moi, car le NADH n’est pas encore enregistré comme un supplément diététique en Algérie. En décembre 2012, l’ambassadeur d’Autriche en Algérie a transmis les documents nécessaires pour l’enregistrement du NADH au ministère de la Santé et nous espérons bientôt recevoir l’enregistrement. Ainsi le NADH sera accessible pour tous les Algériens.
Lors du prochain séminaire du 22 mars 2013 vous allez présenter une communication sur les « Maladies mitochondriale », pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Les mitochondries sont les centrales énergétiques de la cellule. Ils produisent l’énergie dont chaque cellule a besoin pour vivre et fonctionner correctement. Lorsque ces mitochondries sont endommagées, il y a alors un déficit d’énergie et l’organe ne fonctionne plus correctement. Ce qui est, par exemple le cas, dans l’insuffisance cardiaque ou le diabète. En outre, les troubles suivants sont considérés comme des maladies mitochondriales : La maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la dystrophie musculaire, la dégénérescence maculaire et le syndrome de fatigue chronique. Pour de nombreux scientifiques le cancer est aussi une maladie mitochondriale car les cellules tumorales renferment beaucoup moins de mitochondries ou qu’elles soient probablement défectueuses. Lors de mon séminaire le vendredi 23 mars, j’exposerais la façon dont les maladies mitochondriales peuvent être traitées avec le NADH et parfois même guérit. Je vais aussi parler des succès du NADH chez mes patients atteints de cancer. Je suis déjà très heureux de rencontrer à nouveau mes collègues algériens.
Entretien réalisé


Par : Ourida Aït Ali






Conception : VITAMINEDZ