26/10/2009 : SPORT D'ENDURENCE ET MICRONUTRITION. DR HEIDI THAMSBERGER.
Un "régime alimentaire adapté" est essentiel pour les sportifs pour atteindre la performance désirée.
A côté des protéines, des graisses, et des hydrates des carbones qui sont avant tout les micronutritives qui doivent être disponibles en quantité suffisante.. si l'effort et le travail musculaire augmentent, la consommation des vitamines par le corps est élevée.

Par suite il y a plus de DRO (Dérivés Réactifs de l'oxygène), qui consomment des vitamines en étant décomposés par le corps.

Par exemple :

les vitamines A, C, E,
le beta corotène
et le vitamine D.


Concernant l'alimentation de base, les recommandations sont les mêmes pour les sportifs et l'homme commun.

Dans chaque sport le corps a des besoins nutritionels caractéristiques, qu'il faut respecter.

Ces besoins changent selon la durée et le mode du sport.

Dans l'haltérophilie par exemple dans la phase de la musculation le sportif a besoin des proteines en grandes valeurs biologiques.

Dans les sports d'endurance les hydrates de carbone sont très importants pour optimiser le reservoir de glycogène du muscle.


Mise á diposition de l'énergie

- Les substrats les plus importants qui produisent de l'énergie, á côté de l'ATP, sont le glucose et les acides gras libres.

- Au début de chaque effort physique, le corps a recours à l'ATP et à la synthèse anaerobie du lactate.

- Avec une durée d'effort croissant (70 pour cent vitesse maximale), la participation du glycogène du muscle, dans la mise á disposition d'énergie, diminue.

Une accéleration de l'oxydation des acides gras commence après environ 10 minutes après le début de l'effort.

En effet, Ce ne sont jamais seulement les acides gras qui sont oxydés pendant un effort.

C'est pourquoi les réserves du glycogène dans le muscle et dans le foie sont essentielles pour une bonne performance d'endurance.

L'optimisation du niveau du glycogène dans le muscle est essentielle dans tous les sports.

Seulement le changement du regime mixte (40 % hydrate de carbone) à l'alimentation de base (55% hydrate de carbone) augmente le niveau du glycogène dans le muscle d'environ 1,7 - 2,6g/100g.

On peut arriver à un stockage du glycogène à 3,2g/100g de muscle, quand la nourriture après l'effort contient beaucoup d'hydrate de carbone.

Si l'effort est intensif et les conditions sont extrêmes, il faut un regime alimentaire individuel.

La consommation d'énergie pendant le Tour de France par exemple peut augmenter jusqu'a 10.000 kcal/jour.

Une quantité d'énergie tellement grande ne peut pas être supportée par le corps et c'est essentiel d'ajouter des concentrés ou des perfusions à l'alimentation de base.

Dans de telles conditions une ischémie-reperfusion peut probablement arriver.

Des radicaux libres.

Cet état occasionne des radicaux libres qui peuvent être diminué avec la prise des vitamines antioxydatives.

Très important dans tous les sports sont les boissons.

Une balance hydrique est essentielle pour optimiser la performance sportive.

Il faut que la boisson soit un peu hypotonique pour assurer une resorption rapide.

En plus, les boissons peuvent facilement compenser des électrolytes consommés et livrer des vitamines, des hydrates de carbone et des acides aminés.

Sports de force : (l'haltérophilie, lancer du poids)

– entraînement - avant la compétition – compétition – regénération.

Sports de force/endurance: (l'aviron)

Sports rapides/sports de jeu : (la gymnastique, le tennis)

Sports d'endurance : (la course à pied, la natation, le cyclisme)


(hydrates de carbone, gras, protéine)


Acides aminés:

Dans un effort á long-terme il y a une dégradation oxydante de:


valine,

leucine,

isoleucine.


Cela provoque :

- une perte de la masse musculaire diminuée

-une décélération de la fatigue

Glutamine

- Régulation du métabolisme acido-basique

- La mise á disposition d'azote pour la synthèse

- des nucléotides,

- des osamines,

- des purines

- et des pyrimidines


-Pour les cellules immunocompétantes et les cellules d'intestin la glutamine sert comme source d'énergie.


-Régulation de l'équilibre protéine dans les muscles.

- Une chute du niveau protéine = baisse de performance et une disposition à une infection augmentée.

Glutamine

Des études avec l'ergomètre chez des cyclistes professionnels ont montré, qu'une supplémentation du glutamine – 10-15g Glutamine (dans ces études comme alanylglutamine) dans la boisson – pendant un effort d'endurance, augmente le niveau du glutamine dans le plasma sanguin.

L-Carnitine

-peut être composé dans le foie, les reins et le cerveau de lysine et méthionine (co-facteur dioxygénase) = L-acide ascorbique.

- Tranporteur pour des longues chaînes acides gras par la membrane mitochondrique.

- Conséquemment l'accélération de l'oxydation des acides gras

- Performance augmentée

L-Carnitine

Des études montrent:

-l'absorption maximale d'oxygène augmente,

-le rythme cardiaque ralentit,

-le niveau du lactate baisse,

-la performance d'endurance s'améliore.

Créatine

-composé d'arginine, glycine et methionine dans le foie, les reins et le pancréas.

-Source d'énergie directe pour la contraction musculaire est l'ATP -> le créatine phosphate permet la resynthèse de l'ATP.

-Ce système met l'énergie à disposition (très vite mais en brève durée).


Les vitamines dans le sport

-Renforcent le système immunitaire

-Accélèrent la régénération

-Luttent contre des radicaux libres

-Améliorent la disponibilité de l'énergie

-Protègent les cartillages et les articulations

-Augmentent la force mentale

Antioxidants

- vitamines A, C, E, K,

- oligoéléments: sélénium, zinc, cuivre, fer,

- micronutritives: flavinoides, ubichinone, cytochrome,

- phytothérapeuthiques: des substances de l'encens et du thé vert


Ubichinone coenzyme Q10

- Antioxydant très fort

- Amélioration de la performance sportive en augmentant de l'oxygène dans la musculature

- Production de l'énergie dans les mitochondries

- Parodontite

- Cardiopathie coronarienne insuffisance cardiaque

Les statines inhibent la synthèse dans le corps

Dose journalière: environ 2,5mg/kg par poids


vitamine C

- effet antioxydant

- soutient le foie dans la détoxification

- important pour la synthèse du collagène

- diminue le niveau d'histamine

- effet antiviral et antibacteriel

- protège et régénère la vitamine E

- pousse la production et l'action des leucocytes

- pousse la synthèse de sérotonine, de noradrénaline et de thyroxine

Dose journalière:

- oral: 1000mg á 3000mg

- parentéral: jusqu'á 20 000mg


vitamine E

-Effet antioxydant;

-Protège la membrane cellulaire et mitochondrique;

-Protège des acides gras polyinsaturés de radicaux libres;

-Inhibe l'agrégation des thrombocytes sans augmenter la tendance d'avoir une hémorragie;

-Pousse la production des anticorps;

-En cas du rhumatisme, un effet similaire comme les AINS;

-Stabilise les membranes cellulaires des Erythrocytes;

-La Résorption de la vitamine E est diminuée par la prise orale de fer et des laxatifs.

Dose journalière: 400mg á 1200mg



Zinc

- Effet antioxydant;

- Composant d'enzyme superoxydismutase

- Essentiel pour la synthèse de plus des 200 enzymes;

- Synthèse du collagéne, le métabolisme protéique, la guerison des plaies;

- Le métabolisme du prostaglandine pendant une inflammation;

- Synthèse de protéine de phase aigue

- Maturation des lymphocytes T dans le thymus;

- Immunité humorale et cellulaire;

- Maintien des fonctions de la membrane cellulaire.

Dose journalière: 10mg á 15mg


Dr. Heidi Thomasberger





Conception : VITAMINEDZ