12/11/2011 : DISCOURS DE SON EXCELLENCE MADAME ALOISIA WORGETTER, AMBASSADEUR DE L'AUTRICHE A ALGER, LORS DE LA CEREMONIE D'OUVERTURE DU PREMIER SEMINAIRE SUR LA NUTRITION ET LA MEDECINE ORTHOMOLECULAIRE, ORGANISE A ALGER LE 27/10/2011.



Docteur BAGHLI,
Docteurs d'Autriche,
Docteurs,
Mesdames et Messieurs.
Je suis très ravie, d'être parmi vous.

Désolée pour le retard, c'est de ma faute.
Désolée de vous avoir fait attendre, c'est de ma faute.

C'était notre Fête Nationale hier, et je sais que vous êtes tous des experts sur la nutrition,
Nous avons amené deux cuisiniers d'Autriche. j'ai eu toute une conversation avec eux sur la qualité des produits naturels algériens, par exemple, ils ont dit que vos oeufs sont supérieurs aux notre en qualités naturelles, par rapport aux notre qui marchent avec beaucoup d'autres choses.
Avec Docteur BAGHLI, j'ai eu à discuter à propos de la vitamine C, depuis je prends, un jus de citron chaque matin, c'est vrai, ça marche.

Alors!

Mesdames et Messieurs, chers Docteurs!
Je ne suis pas ici, aujourd'hui, parce que je trouve que Monsieur Ilyes BAGHLI est un homme formidable! et je ne suis pas seulement ici parce que les conférenciers sont des autrichiens!

Mais je suis ici, dans une mission intégrale de mon gouvernement, qui me demande d'être toujours en contact avec les discours international innovatif, créatif à chaque moment.
Docteur BAGHLI, nous a donné un tour d'horizon des anciens d'Autriche, Docteurs, chercheurs, c'est tout bien, mais ca ne suffit pas, il faut qu'on reste, en tant qu'Ambassadeur dans une idée intégrale de politique générale culturelle étrangère, qui n'est pas seulement dans les arts ou aussi les sciences, mais dans un esprit créatif et innovatif entre algériens et autrichiens, que nous encourageons.

Dans le contexte international actuel, il est impossible de rester seulement entre nous. Il y'a nécessité d'échange global des idées, de concepts et de comprendre l'importance du discours intellectuel.

Permettez moi de reprendre un paragraphe de mon discours pour la fête nationale:
« Nous allons accorder dans notre politique culturelle étrangère, une place élevée aux arts, à la culture et aux sciences, surtout dans les périodes de crises, qui sont aussi des moments de réflexion, où on remet en question les déséquilibres et on cherche à créer un espace pour le renouveau, voici un rôle important pour la créativité, la science, la culture et la conversation entre les civilisations. »

Je sais, je suis consciente, que vous êtes tous sur cette marge parce que, vous êtes là, pour faire le pas vers l'inconnu, pas pour vous, mais pour le public qui n'est pas totalement informé, ni chez vous ni chez nous.

je vous souhaite un très bon séminaire,

Je suis ravie d'être ici, d'être invitée, je ne peux assister à tout le séminaire, mais s'il vous plait, on reste en contact.

Nous avons un vif contact avec Docteur BAGHLI, avec les autrichiens bien sûr.

Avec notre gouvernement nous sommes disponibles, l'Ambassade est là,

Et aussi bon courage et bonne chance pour le Journal que je trouve formidable, et qu'on espère qu'il sera traduit en allemand.

Encore merci et bonne continuation.




Conception : VITAMINEDZ