30/04/2018 : Prix Hall of Fame de la Médecine orthomoléculaire Le Dr Ilyes Baghli primé à Tokyo


C’est une nouvelle consécration des compétences des médecins algériens qui vient de se faire à Tokyo.


Il s’agit cette fois-ci du Dr Ilyes Baghli, président de la Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoléculaire (Sanmo), dont le nom a été introduit dans le cercle très restreint des médecins pionniers dans le développement de la médecine orthomoléculaire à travers le monde.

Le prix Hall of Fame, ou le Temple de la renommée de la médecine orthomoléculaire, compte aujourd’hui 50 noms de médecins à travers le monde, dont Ilyes Baghli, dont le trophée lui a été remis ce samedi à Tokyo, au Japon, à l’occasion de la 47e Conférence internationale de la médecine orthomoléculaire organisée chaque année par la Société internationale de la médecine orthomoléculaire (ISOM).

«Avec ce prix, je tiens à rendre hommage à mes professeurs qui m’ont enseigné les nouvelles techniques de différentes parties du monde, à savoir l’Autriche, le Japon, la Russie et les Etats-Unis. Un hommage à tous mes patients qui m’ont fait confiance et qui me motivent pour être à leur service. A tous les membres de l’ISOM qui ont voté pour moi à l’unanimité.

A tous les membres de la Sanmo qui me soutiennent dans ce challenge de promouvoir un enseignement des nouvelles approches thérapeutiques innovatives au service de l’intérêt des patients sans effets secondaires. Hommage à ma famille, surtout mon épouse, qui me soutient au prix de sacrifices.

Hommage à ma ville, Ras El Ma, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, et bien sûr à l’Algérie qui, grâce à ses martyrs, je suis consacré aujourd’hui à Tokyo», a déclaré le Dr Baghli, premier lauréat algérien du prix Hall of Fame. Ce jeune médecin espère également introduire ce modèle de médecine dans tous les hôpitaux du pays.

Elle repose sur une approche naturelle qui vise à soigner les personnes par l’apport optimal de substances naturellement connues de l’organisme, telles que la vitamine C, par opposition à l’utilisation de molécules à effets thérapeutiques créées par l’homme, qui causent souvent des effets secondaires. «La généralisation de la médecine orthomoléculaire permettra de réduire les dépenses de santé de 70% et d’améliorer les résultats thérapeutiques de 70%.

Ma conférence à Tokyo a attiré d’ailleurs une attention particulière du ministre de l’Economie et de l’Industrie japonais», ajoute Dr. Baghli. Cette consécration est, encore une fois, une grande reconnaissance des capacités et compétences de l’élite algérienne souvent marginalisée dans notre pays.


Asma Bersali
El Watan






Conception : VITAMINEDZ